Dégustation de vin, vignobles, en France: Marie Rocher (Loire)


1marie_rocher_degorgement_petnat
Marie vomissant une bouteille d’animal de compagnie

Pouillé-sur-Cher (Loire)

Il y a encore un nouveau viticulteur qui apparaît dans ce coin de la vallée du Cher, dans la Loire: Marie Rocher. Il travaille depuis des années avec le vin naturel, mais dans le secteur de l'édition, son dernier ouvrage dans ce domaine est Vins à la Carte, un livre rassemblant les notes de dégustation de Jules Chauvet. Je lui ai demandé de me raconter à nouveau comment elle avait atterri ici: elle aimait que son père fût un mécène des Vins du Coin, un

1marie_rocher_chai_tesniereDégustation des bons producteurs de vin de la région tous les premiers samedis de décembre à Blois,
1marie_rocher_ben_nerotelle et son père auraient eu une table là-bas, avec leurs livres (beaucoup avec des héros de vin naturels). À la mort de son père, Jean-Paul Rocher, en 2012, après avoir été plongé dans le vin naturel avec son père pendant des années, il a présenté les livres aux Vins du Coin, à Vinicircus et à La Beaujoloise. salons du vin organisés dans les provinces françaises).

Quand il le dit pendant des années, cela veut dire que quand il a terminé ses études secondaires en 1996, il a participé à la récolte de Marcel et Marie Lapierre en Beaujolais, son père était un ami de longue date de Marcel et Marie (rappelez-vous qu'en 1996, ce mouvement était complètement le radar même si Paris). Il dit qu'à l'époque ils étaient considérés comme éclairés ou fous d'aimer ces vins, et même à Paris, très peu de gens mangeaient alors des aliments biologiques. C & # 39 était un endroit juste pour boire ces vins à Paris dans ces années, le bar Rue des Envierges tenu par François Morel et Bernard Pontonnier.

Lorsque je suis arrivé à La Tesnière pour cette visite, Ben (photo de droite) était en train de télécharger des poteaux qu'il devait planter dans le paquet le long de la ferme pour Julien Pineau. Si je me souviens bien, ils étaient en train d'achever l'élagage sur toute la surface et ils étaient à temps pour le programme, avec seulement le risque inquiétant de gelée qui a persisté comme d'habitude en avril lorsque les germes sont sortis trop tôt.


1marie_rocher_in_chai
Stocker un tube

Le mot "vin naturel"Ce n'était pas très utilisé alors, même parmi eux, Marcel Lapierre a parlé plutôt de""vin non technologique", le terme vin naturel émerge vers 2000 ou vers la fin des années 90 (en parlant de Jules Chauvet, lisez Le vin en Question que Marie vient de republier, il s'agit de la transcription d'un long échange entre Chauvet et Hans Ulrich Kesselring en 1981). C'est donc à cause de sa connexion initiale avec ce monde du vrai vin, puis plus tard, après avoir étudié et travaillé sur des questions géographiques et environnementales, il a vécu à l'étranger, notamment en Asie du Sud-Est et en Afrique. Une fois de retour à Paris, il travailla dans la planification urbaine, mais il ne

1tronches_de_vinse sentir connecté à cause du facteur bureaucratique et a commencé à aider
son père a commencé un blog (maintenant hors de production) sur les producteurs d'aliments artisanaux et elle a également commencé à le faire
1marie_rocher_chai_tankselle écrivait elle-même des livres; à l'époque, elle investissait même dans du vrai pain, du pain dans la pâtisserie, passait du temps avec un boulanger dans la vallée du Cher et se formait aussi dans les Alpes de Provence, ce qui lui inspira le livre Tronches de Pain ( la suite d'une série a commencé après la mort de son père, avec Tronches de Vin 1 et 2). Il a trouvé ce problème du vrai pain, du pain fabriqué sans maquillage ou maquillage, en accord avec sa passion pour les produits artisanaux, les produits frais / biologiques, la nourriture locale et le vin naturel. Après avoir publié le livre sur le pain, il a ressenti le besoin d'en apprendre davantage sur la vinification, réalisant que les deux sont liés à la fermentation naturelle.

Plus tard, alors que je m'apprêtais à partir, Marie, parlant à nouveau de son amour pour le vrai pain, a déclaré que Pierre Overnoy (qui fabrique également un pain incroyable) est un ami de longue date de la famille. Quand il écrivait ce livre, il a visité un boulangère (boulangère) qui habite près de chez elle dans le Jura et qui pendant son séjour a fait deux lots de pain avec lui, c’était très excitant, elle venait tout juste de sa formation de pain dans les Alpes de Provence et ils ont échangé des conseils. et techniques. Ce qu'elle aime chez Pierre, c'est qu'il maîtrise bien ses fermentations et qu'il possède une technique bien huilée. De plus, juste avant de mettre du pain au four pour ouvrir l'un de ses vieux millésimes, ce fut une expérience unique. pour elle.

C’est à ce moment-là (2015-2016) qu’il a fréquenté Pascal Potaire et Moses, ainsi que Hervé Villemade et Mikaël Bouges. C’est aussi lié à son amour pour les étincelles naturelles (Les Capriades), un amour qui prend sa source dans fête de son dix-huitième anniversaire dans le Bugey avec Cerdon du Bugey, un alcool sans alcool similaire, facile à boire, avec du vin mousseux. Il a ensuite étudié à l'école du vin d'Amboise, faisant la période de formation relative avec Bruno Allion dans le vignoble. À ce moment-là, il pensait toujours qu'il pourrait prendre des vignes, mais plus tard, il se hasarda à chercher le négoce (raisins achetés).


1marie_rocher_chai_guardian
Tuteur fiable

Elle s'est essayée avec une micro-cuvée, juste pour voir si elle pouvait faire quelque chose, et elle a aimé le résultat et tout aimé, le travail, les émotions fortes, alors l'année suivante est partie pour la récolte 2018 Bien qu’il soit lié à ces vins et à la culture viticole depuis tant d’années, c’était un grand pas pour elle, pas celle d’une famille de vignerons, mais de Paris, et pour des raisons logistiques, elle a dû quitter son appartement à Paris. et déménage dans une maison troglodyte près de Montrichard, c’est vraiment une nouvelle vie.


1marie_rocher_fermenters
fermenteurs

Pour la structure, il a eu la chance de pouvoir passer une année ici à La Tesnière dans la ferme de Catherine (anciennement Clos Roche Blanche), un lieu où, outre les vins de CRB, Noëlla Morantin et plus tard Bruno Saillard a vinifié leurs vins. Il recherche sa propre structure pour la prochaine étape. Il travaille avec ces cuves pour son départ, mais ira dès que possible aux fermenteurs et aux navires en bois.

Pour ce premier millésime, il a préparé 3 cuvées, une rouge, une blanche et une natte, cette dernière en deux versions, l’une avec un peu de soufre et l’autre sans.


1marie_rocher_pet-nat
Pet & Nat # 39 en préparation

Ci-dessus, Marie me montre les bouteilles sur les panneaux de puzzle, vous pouvez voir le sédiment au bout de la bouteille après que les bouteilles ont été retournées à la main. Le dégorgement devrait bientôt arriver pour ces bouteilles.

Les deux versions de l'animal (100% Gamay pressé directement, raisins de Francueil plus à l'ouest le long du Cher) ont évidemment été vinifiées sans SO2, mais une petite partie du lot est produite par un élaborateur qui utilisera des sulfites un
la mise en bouteille,
1marie_rocher_pet-nat_les_valseuses_labella raison pour laquelle il a décidé de le faire est que cela pourrait le rendre intéressant

1marie_rocher_pet-nat_riddlingmême du vin, peut-être plus
concentré en termes d'arômes, quelque chose de plus proche d'un Champagne normal, il ne recevra que 1 mg par litre au dégorgement, ce qui est encore très faible. Après avoir fait un test en bouteille, elle a fait son choix. Le résultat lui a semblé intéressante. Plus elle y réfléchissait, plus elle se souvenait que Lapierre faisait ce genre de chose, fourrant une cuvée en deux lots, l’un avec so2 et l’autre. autre sans.

Ce Pet (la version sans sulfites ajoutés) sera sa première version et elle vient de recevoir les étiquettes la veille. Il a choisi le nom "les Valseuses" en référence à la danse, aux bulles dansantes et aux bulles qui vous font danser. Et elle avait aussi à l'esprit le film de 1974 (Les Valseuses était connue à l'étranger sous le nom de Going Places).

Il y aura environ 2 900 bouteilles sans sulfites et peut-être 900 avec certaines d'entre elles, mais au-delà de la quantité de sulfites qui sera sans importance, l'expression du vin mousseux doit être différente et intéresser différentes personnes.


1marie_rocher_pet-nat_les_valseuses_glass
Premier vin disponible

Ass Petio Marie Pet, un vin pétillant avec un beau fruit, très agréable, gourmand avec une légère sensation de douceur en bouche. Elle dit que c'est exactement
1marie_rocher_pet-nat_riddling_boardsce qu'il visait, mais moi
1marie_rocher_pet-nat_riddling_boards1vous savez que c'est toujours difficile avec un éclat naturel, on ne sait jamais si cela va arrêter l'os sec ou garder du sucre. Ici, il est en fait techniquement sec mais la rondeur et le fruit traduisent ce sentiment de douceur, ce qui est tout à fait le bienvenu (je préfère souvent l’animal qui est un peu sucré, c’est quelque chose de très harmonieux avec elle).

Marie ajoute également quelque chose à propos de ses noms de cuvée, ils seront autant que possible au pluriel féminin car elle est une femme et favorise les relations avec les autres (pour la partie plurielle), c’est ce qu’elle est … Et pour la partie dessin fonctionne avec Laurence Chéné avec qui il a travaillé à plusieurs reprises pour son activité d'édition. Il a également appelé son ami / artiste Michel Tolmer qui a déclaré que le nom était parfait.

1marie_rocher_cellar_barrel

Dans la cave

Marie se dit heureuse d’avoir étudié la viticulture biologique à l’école du vin d’Amboise parce que cela lui permet d’avoir deux facettes. Son professeur Anne-Cécile Jadaud, qui est également vigneronne (et son mari enseigne la gestion de vignoble) était un bon professeur et ne pousse pas l'utilisation
1marie_rocher_cellar_doorde SO2 s’il n’est pas nécessaire.

Marie était ici
1marie_rocher_cellarcette cave, son tonneau de rouge, mélangée et mise en bouteille (quelques jours avant cette visite), est un Gamay à 100% avec une très haute majorité en cuves neutres et un petit volume de chêne. Prolonger l'élevage en bouteille avant de libérer la cuvée dans quelques semaines et nous ne le goûterons pas cette fois-ci. Ce gamay provient de Faverolles-sur-Cher, de deux parcelles âgées de 30 à 40 ans. Tout est trié sur le volet, repose sur une équipe de récolte locale. Elle y participe elle-même, bien sûr, alors qu'elle travaillait chez Marcel Lapierre et avait été promue à la tête de sa deuxième récolte avec Marcel: les raisins avaient été cueillis de manière sélective dans les vignes, mais elle était chargée du double contrôle du tri au bout du rang afin qu'un seul bons raisins. Sa formation y est très utile, bien sûr.

Vinification: essentiellement égrappée, fermentée pendant 3 semaines, puis pressée et élevage. Cette cuvée de rouge produira 2900 bouteilles de 50 pièces. Vous trouverez du vin dans différents endroits de Paris et de la région. Il n'a pas encore de plan d'exportation, mais aimerait travailler avec le Japon, où sa mère était journaliste pour un grand réseau de télévision il y a quelques années. Les États-Unis ont également leur bonne amie Alice Feiring (cette histoire est mon premier contact avec Marie, entre autres).


1marie_rocher_la_tesniere
La Tesnière

C'est également un très bon côté pour commencer à faire du vin ici dans la vaste ferme de La Tesnière, où vivent deux autres œnologues experts, Laurent Saillard (avec son partenaire Maylis) et Didier Barouillet. Didier en particulier est très utile, il a pris sa retraite il y a quelques années lorsque CRB a fermé ses portes et reste actif dans son laboratoire d'analyses, vérifiant les échantillons de jus et de vin pour les viticulteurs de la région. Il donne également ses conseils, bien sûr, avec sa longue expérience. Ce n’était pas lors de ma visite, invitée à New York par Racines NY pour une célébration du Clos Roche Blanche avec un exercice d’accord de mets au vin dirigé par Pascaline Lepeltier. Marie dit que c'est une bénédiction pour elle de commencer chez elle à côté, c'est tellement utile pour son premier millésime. Vous ne le voyez pas souvent Maïtre de stage Bruno Allion ces jours-ci en voyage (il a également pris sa retraite), mais elle le considère comme son deuxième Maître d'après Marcel Lapierre. Bruno a cette sagesse et cette relaxation, il ne s'inquiète jamais et dit que, dans son premier millésime, il est encore loin de cet état d'esprit (il explique que son cours d'œnologie à l'école du vin l'inquiétait des problèmes qui pourraient survenir pendant la vinification).


1marie_rocher_sauvignon
Sauvignon

C'est le dernier vin qui attend d'être mis en bouteille, un Sauvignon, Marie a rempli mon verre d'un réservoir. Il a obtenu les raisins d'Anouk et Paul, ceux-ci sont destinés aux vieilles vignes de Bruno Allion. Le vin est trouble, il fonctionne toujours avec du sucre fermenté et avec l'augmentation de la température, il devrait se terminer dans les prochaines semaines. Le nez n'est pas typiquement sauvignon, dans la bouche il est moins sucré que prévu, il est dit que le sucre a baissé récemment. Il apportera un échantillon au laboratoire le lendemain (Didier est absent ces jours-ci) pour savoir s'il est près de sécher. Il a récolté les raisins avec une bonne maturité, un bon potentiel (environ 13), a décidé de récolter après avoir vérifié le pH.

Avant de travailler avec Bruno Allion, il ne connaissait pas bien le sauvignon. C’est une bonne chose qu’il ait eu l’occasion de faire du vin avec un paquet précédent (et qu’il ait passé du temps à traiter ces vignes stagiaire avec Bruno).


1marie_rocher_gamay_sparkling
Lumière le soir

Marie Rocher

Pouillé-sur-Cher

marie.rocher2 (at) wanadoo.fr

Editions de L'Epure