Dégustation de vin, vignobles, en France: Philippe Tessier, Cheverny (Loire)


1philippe_tessier_tractor
Attachement de tracteur

Quand je suis arrivé au domaine, Philippe était occupé à réparer quelque chose sur son tracteur. Alors que je garais la moto à l'extérieur le long de la route de campagne, j'ai remarqué deux chevaux

1philippe_tessier_vineyard_horsesle long de la parcelle à côté de la structure, c'était bon pour une belle photo (à gauche)

1philippe_tessier_farmmais plus tard appris qu'ils n'appartiennent pas à Philippe, il cultive la vigne de manière organique mais n'utilise pas les chevaux de trait pour le sol et le labour, il s'appuie sur plusieurs tracteurs dont celui-ci. Le domaine est situé dans une zone de bois et de parcelles très différentes et non monoculturelles.

Le tracteur ici a environ 20 ans, il a été acheté d'occasion, c'est une Renault Dionis 130, c'est une machine d'un mètre de large que nous appelons tracteur vigneron car il est assez étroit pour passer entre les rangées. Avec la vaste surface de vignobles biologiques à gérer, vous avez besoin de plus de main-d'œuvre. Outre les travailleurs saisonniers, le domaine en compte cinq à plein temps, y compris le fils de Philippe, Simon, qui travaille ici depuis septembre dernier.

1philippe_tessier_vatroom1

Adorables chiens se rafraîchissent dans la baignoire

Ainsi, en 1982, Philippe a commencé à vendre une partie du vin en bouteilles, d'abord à des acheteurs locaux, puis à une couverture limitée à quelques agents. Le domaine a également élargi sa longue surface

1philippe_tessier_signles années atteignent maintenant près de 25 hectares. Philippe a commencé à convertir l'agriculture en agriculture biologique en 1998, 1/3 de la surface avant, le dernier tiers en 2000, obtenant ainsi la certification pour l'ensemble de la zone en 2003. Philippe a également modifié le sa vinification, au début il faisait ce qu'on lui enseignait à l'école du vin, tout marchait bien, mais malgré cela, pendant ces années conventionnelles, ils avaient toujours cueilli les raisins à la main, ils n'avaient jamais utilisé de machine, et son père n’utilisait jamais de levure de laboratoire, mais les doses de SO2 étaient assez importantes à l’époque et avaient parfois été retouchées à l’époque.

La salle de bain a été construite à plusieurs reprises, dont une partie (la salle des tonneaux) en 1982 et le reste en 1992, le bâtiment est isolé, le baril d'élevage est tenu ici, il n'y a pas de cave souterraine un sous-sol argileux avec de l'humidité.

1philippe_tessier_vatroom2

Montrez-moi un réservoir souterrain

Le changement a eu lieu entre 1998 et 2000, Philippe a commencé à mettre de moins en moins de SO2 dans le vin, à arrêter la récolte, à ajouter un peu de mise en bouteilles, certaines lors du mélange des différentes cuves et , à part cela, seulement si c’est

1philippe_tessier_vatroom2underground_tankun problème d'urgence lors de la vinification. Comme cette année (2018), avec un potentiel alcoolique élevé et une grande quantité de sucre à convertir, la fermentation malolactique est obtenue avec beaucoup de sucre, le vilain sel et a ajouté 1 ou 2 grammes de SO2. pour arrêter le problème. C'est pour les Blancs, c'est plus facile pour les rouges, ça ne leur a jamais posé de problème.

Certains vignerons étaient dans la région en train de faire un pas vers le vrai vin, comme Micher Gendrier du Domaine des Huards, Thierry Puzelat, Hervé Villemade, et il a notamment aidé la Chambre d'agriculture financé par l'agence gérée par l'État pour aider et conseiller les agriculteurs locaux) n'était pas très bien informé sur l'agriculture biologique, a-t-il ajouté. Lors de leur visite ici, c'était plus pour apprendre quelque chose sur l'agriculture. organcica … 😉 C'était bien d'avoir d'autres producteurs qui faisaient la même chose au début et d'échanger le problème de la gestion des moisissures organiques, par exemple, était un défi difficile à relever.

Philippe me montre un de ses réservoirs souterrains, ils ressemblent à ceux de la région du Muscadet, de grande capacité et avec une ouverture au sol. Par exemple, utilisez-les à la récolte, le jus qui y coule débourbage, dispose de 2 réservoirs de 50 hectolitres et l’un de 100 hectolitres. Ils ont également été construits en 1992, lorsqu'ils ont construit cette partie de la salle de bain.


1philippe_tessier_vatroom3
Fermenteur large

Quand on lui a demandé si la hausse des prix du vin posait problème pour ses clients, Philippe a déclaré que, dans l’ensemble, la transition s’est faite en douceur, les acheteurs restant généralement fidèles, à quelques exceptions près, la raison étant que le mot bio (bio en français) c’était un peu déconcertant pour les conventionnels, Philippe se dit heureux de dire qu’il devenait organique et que la réponse était parfois étonnamment hostile (je pense qu’il faut encore faire face à ce genre de comportement campagne, les agriculteurs et même les habitants pensent qu’il s’agit de citadins ou, pire, de Paris, ils veulent l’imposer. Ils ne se rendent pas compte que les voies chimiques ont été imposées par les brillants esprits de l’État français et de ses institutions. une recherche qui a fonctionné en tandem avec l'industrie chimique, vendant ces innovations comme un mouvement révolutionnaire). Maintenant, il dit que cela a changé, mais c'est presque le contraire (il est devenu tellement courant que même les établissements vinicoles à l'esprit commercial trouveront le moyen de se vendre comme étant complètement biologique ou biologique. respectueux de l'environnement).

Les cuves ci-dessus sont utilisées pour les rouges, pour une macération complète et le fait que les cuves soient larges et pas trop hautes empêche les raisins d'être écrasés sous leur propre poids. Ces deux fermenteurs produisent chacun 75 hectolitres.

1philippe_tessier_pressoirs

Presses pneumatiques

Voici les pressoirs (avec les 25 hectares, je suppose que vous en avez besoin), et Philippe blague qu’il a maintenant deux presses avec ces pertes répétées de raisins, c’est ironique … Le bâtiment est spacieux s’il manque le charme d’un vieux chai, ils peuvent se déplacer facilement avec les raisins et les rediriger vers les réservoirs.


1philippe_tessier_vatroom4
Plus de chars

Ensuite, depuis 7 ou 8 ans, ils ont eu des problèmes météorologiques, avec 2 grosses gelées en 2012 (1/3 de la récolte perdue) et en 2013 (2/3 de la récolte perdue), ainsi qu'en 2016 et 2017 où ils ont perdu 3/4 de raisins, et enfin 2018, qui allait devenir une année exceptionnelle en termes de qualité et de volume, mais a été frappé par la moisissure et a perdu près de la moitié de la récolte, est plutôt contrarié par ce dernier incident. L’administration responsable des caves leur permet dans ces conditions d’acheter des raisins ailleurs pour compenser le volume perdu, mais il n’est pas possible de commander au-delà d’un certain plafond et de le calculer en faisant la moyenne des 5 dernières récoltes dans le domaine (ce qui n’est pas correct ont subi de lourdes pertes de gel au cours des années précédentes). De plus, il n’est pas possible de dépasser 80% de cette moyenne calculée. Il est donc très contraignant et frustrant d’acheter des raisins dans ces conditions. L'autre option aurait été qu'il commence un égaliseur parallèlement à son domaine, ce qui lui aurait donné la possibilité d'acheter des raisins et de faire du vin un étiquetage annuel chaque année, même pendant les années productives.


1philippe_tessier_vatroom5
L'autre partie de la salle de la cuve

Mais son fils Simon, âgé de 31 ans, le rejoindra à la maison et débutera probablement une carrière, ce qui, admet-il, aurait dû l’être par lui-même. Simon a d'abord étudié la sociologie, puis est allé travailler en Angleterre, est rentré en France pour apprendre le cavista à Vannes en Bretagne, au CCIM, après quoi il a travaillé dans un magasin de vin à Nantes pendant 6 ans. Il s’est ensuite inscrit à l’école du vin d’Amboise, où il a suivi une formation auprès de François Chidaine, une ferme de culture biodynamique de très grande surface, ce qui était intéressant pour lui car, sur les 25 hectares de la famille du domaine, il devra également relever le défi du maintien de la rigueur. agriculture biologique. Et il est retourné au Domaine pour la récolte 2018 et devrait s'occuper du domaine en février 2020 lorsqu'il prendra sa retraite. Il sera toujours là pour aider et donner des conseils.


1philippe_tessier_nomblot_cement_tanks
Réservoirs en béton

Philippe me montre ces nouveaux réservoirs de ciment qu'il a récemment achetés, ils ont 4 ou 5 ans maintenant, ils sont fabriqués par Nomblot, le fabricant de ces fameux œufs de ciment. Il dit que les réservoirs de béton sont de retour sous les projecteurs, les gens se rendent compte qu'il y a un échange avec l'extérieur avec du ciment, contrairement à l'acier inoxydable, où le vin est vraiment bien fermé . Celles-ci ont une capacité de 28 et 15 hectolitres respectivement. Il aime travailler avec eux et peut en acheter plus pour les rouges.


1philippe_tessier_enameled_metal
Réservoirs en métal émaillé

Beaucoup de vases différents dans cette salle, j'aime bien le fait que: Face aux réservoirs de ciment, il s'agit de la génération précédente pour la macération rouge et la fermentation, ces réservoirs en métal émaillé étaient également de bons outils à leur époque, vous pouvez voir. les grandes ouvrent en haut et sont également assez larges et pas trop hautes. Ils ont rendu de bons services et ont été bien récompensés depuis leur construction en 1982 …

1philippe_tessier_barrels_foudres

Foudres et fûts

Dans la salle des barils, la plupart des navires sont des barils de taille normale avec des demi-muids plus gros et plus éloignés de l'endroit où j'ai pris cette photo, certains grands
1philippe_tessier_barrel_roomnavires: Philippe avait l'habitude
1philippe_tessier_grenier_tronconicDepuis plusieurs années également, plusieurs cuves en bois de Grenier de 60 volumes, 40 hectolitres pour les rouges et deux encore d’une capacité de 15 hectolitres pour les blancs, en particulier le Romorantin de cet âge. Ensuite, nous entrons dans une pièce séparée où le vin est mis en bouteille.

Près de la porte coulissante, plusieurs palettes attendent leur envoi, avec une pellicule de plastique et des panneaux indiquant les commandes et les destinataires. Je peux lire que certains seront livrés à Zev Ruins, un autre au Japon, Adorer Co. Ltd. (basé à Yokohama). Il a récemment remplacé son importateur par Adorer, avant de travailler avec Diony. Aux États-Unis, il se vend également à Sacred Thirst. Également diriger le vin en Belgique, un autre à Taïwan (C’est le Vin). Elle exporte 45% de sa production également au Québec (Vini-Vins – Diane Turcotte), au Danemark (Rosforth et Rosforth), en Australie (Vinous Imports). En France, ils vendent aux cavistes de la région parisienne, de la Bretagne et de certaines localités de la vallée de la Loire. A propos, Philippe a cofondé à Blois un bistrot / bar à vin, le 400 Coups, qui sert uniquement du vin naturel. Vous y trouverez ses vins ainsi que ceux de nombreux autres vignerons artisanaux.


1philippe_tessier_cheverny_blanc
Cheverny blanc

Nous dégustons des vins dans le coin du bâtiment et je découvre qu’ils ont de nombreuses cuvées ici, notamment du Romorantin.

__ Cheverny Blanc 2018, majorité Sauvignon (80%) et Menu Pineau et Chardonnay. Dans l'AOC Cheberny pour les blancs, il est nécessaire de disposer d'au moins 60% de sauvignon. Cette cuvée était prête assez rapidement, même si elle ne finissait pas tout son sucre (3 grammes de sucre résiduel, presque sec). Pour une autre cuvée de vieilles vignes, il a dû ajouter de la levure pour terminer la fermentation car elle s'était arrêtée à plus de 10 grammes. Ils avaient le même problème avec le Romorantin avec 15% de vin, l’été était très sec, ce qui aurait pu causer une levure plus faible que d’habitude. Les problèmes d'azote aussi. Pour les rouges, ils n'ont jamais eu de tels problèmes.

Belle bouche généreuse, un peu de puissance, avec 14,5% d’alcool, mais se sent légèrement inférieure, le menu Pineau apporte un peu de fraîcheur. Prix ​​10 € pour les acheteurs privés. C'est le domaine de la cuvée pour les blancs, d'une superficie de 4-5 hectares.


1philippe_tessier_cour_cheverny_cuvees
Ce sont tous Romorantin!

Ensuite, nous dégustons le vin de la variété emblématique de la région: le Romorantin, que l’on trouve principalement dans cette partie de la vallée de la Loire, dans le département de Loir-et-Cher (connu sous l’appellation Cour-Cheverny), et le sa page Wikipedia dit que la superficie totale est de 60 hectares, pas beaucoup en effet. Vous avez pas moins de 6 hectares de Romorantin dans le Domaine Philippe Tessier, pouvez-vous imaginer? Ils continuent à replanter pour renouveler la surface, Philippe reconnaît que peu de producteurs ont une telle surface, son collègue Michel Gendrier dispose de 8 hectares ce qui est vraiment grand, même François Cazin a une grande surface, même Christian Tessier. La plupart des autres producteurs ont quelque chose comme 0,5 ou 1 hectare de Romorantin.


1philippe_tessier_cour_cheverny
Cuvée Romorantin

__ Cour-Cheverny 2017, 100% Romorantin, vieilli un an dans la grande capacité de Grenier Foudres. Il s'agit du domaine de la cuvée de Romorantin, la cuvée de base, composée de vignes plus jeunes (10-15 ans) sur argile. En général, cette cuvée est vinifiée et élevée en cuve (pas de chêne), mais en 2017, il y avait si peu de vin pour remplir ses fûts. Très beau vin, Romorantin est vraiment spécial, atypique, pas dans la séduction ronde à la première gorgée, c'est quelque chose de carré et d'austère qui est excitant à sa manière, c'est un blanc de caractère, pas facile mais une fois que vous y êtes s'habituer vous ne pouvez pas oublier.


1philippe_tessier_cour_cheverny_sables
Cour-Cheverny les Sables 2008

__ Cour-Cheverny les Sables 2008. Vieilles vies, sur un sol sablonneux, même si vous avez également de l'argile en dessous. Philippe dit que l'année n'était pas la meilleure. Au début, ils avaient un niveau d'acidité très élevé, mais après un an, il s'était relâché. Romorantin est toujours vinifié et a
1philippe_tessier_amphoresson élevage (un an) en fût de chêne (Grenier 15 hectol)
1philippe_tessier_bottle_openingbaignoires tronquées). Pris au piège avant la récolte et mis en bouteille à la fin de l'année. Très différent, plus minéral et toujours assez vif au fil des ans. C’est ce bord unique au Romorantin, vin de classe et délicieux. Ce blanc vieillit très bien, voici un 2008 pour le prouver, bien qu'une acidité plus élevée que d'habitude ait certainement aidé.

Ils font aussi un Romorantin pétillant qu'ils gardent un an sur les lattes, Phil en Bulles qui est composé à 80% de Romorantin et de Menu Pineau. Nous n'avons pas goûté, 2017 a été épuisée et 2018 est toujours au point mort sur les lattes. Ils ont également expérimenté deux amphores importées de Géorgie (photo de gauche) il y a quelques années. Ils ont une capacité d'environ 7 et 9 hectolitres (ils auraient dû être comme 10 et 15). ils verront ce qu’ils produisent, l’expérience a jusqu’à présent donné des résultats mitigés. Il a commandé ces navires lorsqu’il s’y est rendu avec Thierry Puzelat et d’autres vignerons. ils ont formé une commande groupée avec d'autres viticulteurs comme Thierry Germain, Sylvie Augereau, Mark Angeli, Pierre-Olivier Bonhomme et d'autres dans le sud de la France, et ont rempli un camion.


1philippe_tessier_porte_doree2009
La Porte Dorée 2009

__ Cour-Cheverny la Porte Dorée 2009, également Romorantin. Au contraire de 2008, cette récolte était très ensoleillée, avec une expression différente, et les volumes de 2008 étaient plutôt bons (48 hectolitres / hectare). Il note que depuis lors, il n'a jamais reproduit ces beaux rendements (2018 aurait pu être une de ces années avec de bons rendements s'il n'y avait pas eu cet incident de moisissure).

Ici le Romorantin est plus rond avec une richesse généreuse.


1philippe_tessier_romorantin_amphora
Vin d'orange romorantin

__ Romorantique, Vin de France, un vin orange de Romorantin avec une macération de la peau sur 6 mois dans des amphores géorgiennes, effectue ces tests depuis 2014. 18 €. Très aromatique avec des notes d'abricots, de fruits secs. Et c'est tellement frais, la bouche est très expressive avec ces tanins blancs. Je l'aime Ne vous attendez pas à reconnaître votre Romorantin préféré, mais ça vaut le coup d'essayer. Simon explique que faire ce vin est un peu compliqué avec beaucoup de manipulation, il se trouve, il est versé dans les pots en argile, avec un peu de jus comme cette année pour aider à démarrer le ferment et aussi parce qu'en 2018 il y avait moins de jus dans le raisin que d'habitude et le ratio solide / liquide n'était pas pair. Il faut ensuite extraire les raisins, je suppose que c'est compliqué avec ce type d'amphore. Ensuite, ils appuient sur le style ancien, avec les mains et les pieds, car il ne suffit pas de remplir une presse.


1philippe_tessier_cour_cheverny_roger_tessier15
Roger Tessier 2015

__ Cuvée Cour-Cheverny Roger Tessier 2015, bouteille de 50 cl Un Romorantin doux avec 50 grammes de sucre résiduel. Elevage 13 mois en fûts plus quelques mois en cuve. Couleur dorée Même des notes amères très mûres mais agréables, un plaisir à boire. Alcool 13,5%.


1philippe_tessier_pineau_daunis
Pineau d'Aunis!

__ Chemin Noir, Vin de France 2018. Il s’agit en fait du Pineau d’Aunis et du premier millésime de cette variété au domaine. La cuvée est étiquetée Vin de France (vin de table) car le système de dénomination ne reconnaît pas le pineau d’Aunis pour les rouges de Cheverny, a choisi le nom de Chemin Noir comme allusion voilée au deuxième nom. du Pineau d’Aunis qui est Chenin Noir. Ce sont de jeunes plantes qu’il a plantées il ya 6 ou 7 ans (il n’avait jamais eu le Pineau Aunis auparavant) et c’est le premier millésime rouge pour elles. L’année dernière, il a fait un rosé. Et l'année précédente, ils avaient eu le problème dans la région avec cette druzophila Suzuki qui avait ruiné le fruit avant la récolte et le lot s'était transformé en vinaigre. Ce n'est pas un gros morceau, seulement 30 ares mais pourrait planter plus. Les rendements étaient assez bons en 2018.

Belle mastication, avec une belle touche tannique, très agréable, facile à boire.



1philippe_tessier_cheverny_rouge2018
Cheverny Rouge

__ Cheverny Rouge 2018, un assemblage de Gamay et de Pinot Noir à 10% de Côt. Pas de note, je suis désolé. J'imagine que j'ai été distrait par un visiteur belge qui a également goûté avec nous. Je ne l'ai pas appelé, mais il enseigne à l'Université du vin de Suze-la-Rousse, dans la vallée du Rhône, en donnant des cours de flamand à des étudiants belges. et le néerlandais.


1philippe_tessier_barrel_tasting
Du tonneau

__ Nous avons ensuite dégusté dans un tonneau (un demi-muid de grande capacité) beaucoup de pinot noir 2018 qu'ils ne produisent pas chaque année. Aujourd'hui, sur le rouge de Cheverny, ils peuvent garnir les 80% de pinot noir du mélange, mais Philippe déclare que lui et les autres poussent à changer et à permettre plus. Très joli le pinot avec une bonne mastication, les tanins sont discrets et l'acidité n'est pas exagérée. Il a rempli 3 de ces demi-muidi avec du Pinot Noir pour un volume total de 15 hectolitres. en silence un peu plus et il sera mis en bouteille dans quelques mois. Il n'avait pas encore le SO2, il obtiendrait un gramme d'embouteillage.

Domaine Philippe Tessier

2 rue de la rue Colin

Cheverny 41700

téléphone 02 54 44 23 82

contact (at) philippetessier.fr

site web: www.philippetessier.fr



Toujours la scène

Cela n’a pas été tourné là-bas, mais c’est possible (vous obtenez un paysage similaire près de Cheverny), j’ai fait cette courte vidéo depuis la fenêtre de mon refuge le plus au sud. C’est pour cette raison que nous, les citadins, apprécions vraiment retourner plonger au milieu de nulle part …