L'industrie du vin engage des centaines de millions de personnes pour reconstruire Notre-Dame

Lundi, environ 500 pompiers ont combattu l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris pendant près de cinq heures.

Alors que les autorités enquêtent toujours sur la cause exacte de l'incendie, de nombreux châteaux ont déjà promis des centaines de millions de dollars pour aider à la reconstruction de la cathédrale il y a plus de 850 ans.

Château Mouton Rothschild et le château de Versailles ont annoncé qu’une partie du produit de la vente à Londres de Sotheby's par Château Mouton Rothschild Celebration Houses of Versailles, pour un montant total de 847 575 dollars (750 000 euros), serait reversée aux efforts de reconstruire Notre-Dame. La vente aux enchères comprend la possibilité d'assister à un dîner de gala à Versailles le 21 septembre 2019, au cours duquel la cave à vin historique de 1945 du Château Mouton Rothschild sera servie.

Le produit de la vente était initialement destiné à financer des projets de restauration du château de Versailles.

François-Henri Pinault, fondateur et président du géant international du luxe Kering, dont le bras de holding du Groupe Artémis est propriétaire de domaines viticoles comme Château Latour et Château Grillet, a promis 113 millions d'euros (100 millions d'euros) aux efforts de reconstruction.

Pour ne pas se laisser dépasser par leur rival, le groupe LVMH a promis de doubler le don de Pinault. Le propriétaire de marques telles que Moët Hennessy, Dom Pérignon et Veuve Clicquot, a annoncé le déménagement mardi.

"La famille Arnault et le groupe LVMH souhaitent manifester leur solidarité en cette période de tragédie nationale et s'unissent pour contribuer à la reconstruction de cette cathédrale extraordinaire, symbole de la France, de son patrimoine et de son unité française", Société a déclaré dans un communiqué. Ils ont engagé au total 226 millions de dollars (200 millions d'euros) pour financer des travaux de reconstruction et des travaux d'architecture.

Mais la reconstruction du patrimoine mondial de l'UNESCO nécessitera plus que des dons en argent.

Selon MSN, Sylvain Charlois, du groupe Charlois, société mère d’une série de coopératives fabriquant des fûts pour les viticulteurs du monde entier, s’engage à rendre son bois disponible pour réparation.

Charlois estime que 1 300 chênes ont été utilisés pour la construction du toit de la cathédrale.

"Il faudra plusieurs années pour construire suffisamment de grumes de chêne de cette qualité", dit-il.

Le président français Emmanuel Macron a affirmé l'engagement de la France à reconstruire la cathédrale d'ici cinq ans.

Publié le 17 avril 2019